Archives pour la catégorie Communiques

Elections régionales – 2ème tour

Communiqué de presse

 

PCF Bretagne

 

Le premier tour des élections régionales en Bretagne a vu la liste de rassemblement de la gauche et de Bretagne écologie conduite par  Jean-Yves Le Drian réaliser un bon résultat qui la place nettement en  tête malgré la multiplication des listes.

Ce résultat montre que les Bretonnes et les Bretons qui se sont déplacés portent un regard positif sur le bilan de la majorité  régionale qui avait battu Josselin de Rohan en 2004, ainsi que sur le projet de la liste la Bretagne solidaire, créative et responsable.  Sans doute ont-ils aussi apprécié le rassemblement à gauche : PS, PCF, Bretagne écologie et personnalités de progrès.

La droite qui s’affaisse beaucoup paye vraisemblablement d’être en mission pour imposer en Bretagne la politique injuste et régressive de Sarkozy ainsi que sa volonté de mettre au pas les collectivités locales responsables d’une grande partie de l’action publique utile aux populations et aux territoires.

L’abstention a cependant été très forte lors du premier tour. Dans les prochains jours, chacun peut se mobiliser fortement  afin de  barrer la route à la droite flanquée d’une extrême droite toujours menaçante.

Pour le second tour, le PCF appelle toutes les Bretonnes et les Bretons qui souffrent de la crise et rejettent la politique de  Sarkozy, celles et ceux qui n’ont pas voté ou qui ont choisi une autre liste de gauche au premier tour, à voter pour la liste de  gauche conduite par Jean-Yves Le Drian.

Par delà les différentes sensibilités, toutes celles et ceux qui veulent que l’action publique du conseil régional continue, en s’améliorant encore, par des aides aux familles et aux jeunes, par un bon niveau d’investissement public, par l’aménagement et de la  défense des territoires, ainsi que par des politiques audacieuses en  matière de transports, de formation, d’aide à l’emploi de qualité, de  culture, de sport, d’environnement… peuvent participer à l’élection  d’une équipe de gauche unie derrière un projet ambitieux pour la  Bretagne, les Bretonnes et les Bretons.

le 16 mars 2010

Défendre et développer les services publics en Bretagne – samedi 20 février 2010 à 10 heures – PONTIVY

La Poste, l’Hôpital public, l’Ecole, les transports…

La question des services publics est, particulièrement aujourd’hui, une question essentielle pour l’avenir des territoires et de leurs populations.

Dans nos réflexions sur les contenus à mettre en débat dans le cadre des élections régionales, la question des services et de l’intervention publique a, bien entendu parcouru, l’ensemble de nos propositions. Nous avons également tenu à en faire la première des 24 propositions que nous avons mis en avant (voir ci-dessous).

Aussi, les fédérations de Bretagne du PCF ont décidé de profiter de la venue de Patrick Le Hyaric, député européen, pour en débattre et y réfléchir ensemble. Elles vous invitent à un débat
sur le thème :
“Défendre et développer les services publics en Bretagne”

samedi 20 février 2010 à 10 heures

À PONTIVY

Palais des Congrès – Salle Le Norment – Place des Ducs de Rohan

en présence de :

  • Patrick LE HYARIC, Député européen, Directeur de L’Humanité
  • Gérard LAHELLEC, Vice-président du Conseil Régional de Bretagne, secrétaire de la Fédération du PCF des Côtes d’Armor,
  • Christian PERRON, Maire Conseiller général de Guémené/Scorff, animateur du Collectif de défense des services publics en Centre Bretagne

avec la participation de militants syndicalistes…

lehyaric11.jpg

Patrick Le Hyaric, député au Parlement européen et Vice-président du groupe GUE/NGL, a participé les 20 et 21 février à plusieurs initiatives des communistes bretons.

A Pontivy, en compagnie de Gérard Lahellec, Vice-président du Conseil régional de Bretagne et chef de file communiste sur la liste d’union de la gauche conduite par le président sortant Jean-Yves Le Drian ; de Jean-Edmond Coatrieux, secrétaire de l’union départementale 22 de la CGT et membre du CESR de Bretagne ; de Christian Perron, maire – conseiller général de Guéméné-sur-Scorff et coprésident du comité de défense et de développement des services publics dans le Centre-Bretagne.

Le débat sur l’avenir des services publics, animé par Daniel Gilles vice-président du Conseil régional de Bretagne a permis d’insister sur la nécessité de moderniser et d’élargir les secteurs et les services publics comme porteurs d’égalité et d’efficacité sociale et sur la proposition communiste d’un schéma des services publics en Bretagne. Dans le public venu du Morbihan et des Côtes-d’Armor, on notait la présence du Maire de Pontivy, Jean-Pierre Le Roch et les interventions de plusieurs élus et anciens élus de Lanester, Pontivy ou Quéven ainsi que celles de syndicalistes de la CGT ou de la FSU.

Daniel Gilles a fait mention de la tenue de deux autres initiatives sur les services publics, l’une organisée par la CGT à Lorient le 1er mars et la deuxième sous la forme d-un forum sur le service public local à Quéven à l’initiative de son Maire Marc Cozilis.

Patrick Le Hyaric a ensuite apporté son soutien aux postiers de Plouigneau dans le Finistère, en lutte pour leur bureau de poste. Puis il a assisté à un débat avec une centaine de personnes sur le thème des services publics comme moyen d’une nouvelle politique régionale progressiste, avec Gérard Lahellec, Gaëlle Abily et Jérémy Lainé, conseiller municipal de Lanmeur. Au cours d’une rencontre conviviale à Brest, avec Gaëlle Abily, Vice-présidente du conseil régional et Eric Le Bour, conseiller régional, Patrick Le Hyaric a fustigé la politique de la droite sarkozyste et mis en garde contre les plans de super austérité qui se préparent. Face à cela, a-t-il dit,  » nous avons besoin d’une combinaison d’un mouvement social puissant et d’un rassemblement majoritaire du peuple sur des options v’éitablement ancrées à gauche pour à la fois se défendre, faire reculer le pouvoir, notamment sur ses projets du recul de l’âge de la retraite, du blocage des salaires et des retraites, de démolition des services publics, à commencer par l’école et l’hôpital et de faire de la région un véritable bouclier social et un lieu de résistance à ces politiques à l’opposé de la droite qui veut en faire un lieu de relais des politiques ultra libérales du gouvernement et des institutions européennes « . 

lehyaric.jpg

« En ce sens mes amis communistes, dans une confrontation saine  et constructive au sein de la gauche, ont été hier les relais des aspirations populaires et ont prouvé leur utilité qu’il s’agisse des transports, de la conditionnalité des aides publiques pour la qualité de l’emploi, du sport, de la culture, de la défense de

l’agriculture paysanne ou des petits pêcheurs. Leur présence forte au sein du Conseil régional avec les propositions nouvelles qu’ils portent, notamment celle du contrôle des fonds publics et l’orientation des fonds publics pour le travail et la formation, pour la vie des territoires doivent être mises en oeuvre. Leur volonté d’aller plus loin pour améliorer encore les transports dans la région ou l’accès à un logement de qualité constitue des points d’appui pour les populations qui souffrent de la crise aujourd’hui. »

« Une seule chose nous anime, l’intérêt des populations, l’intérêt de chaque famille populaire face à l’envoyé spécial de M. Sarkozy, l’ancienne préfète de région, dont on sait qu’elle démolirait tous les projets sociaux et démocratiques mis en oeuvre depuis six ans. Notre engagement ne vise donc pas le statu quo, notre engagement vise un ancrage encore plus net, plus avancé des politiques régionales du côté des besoins et des aspirations populaires. »

 

16 janvier : communiqué de presse

Après une première consultation des 2500 communistes de Bretagne  au mois de novembre, une démarche majoritaire visant à réaliser sur la base de propositions exigeantes un rassemblement à gauche le plus large possible avait été validée (57% des délégués de la conférence régionale et 57% des adhérents). Une proposition alternative, visant à constituer en Bretagne une liste excluant toute hypothèse d’union avec le PS et le Président sortant, avait été repoussée.

Mettant en oeuvre leur démarche majoritaire, les communistes ont élaboré 24 propositions pour la Bretagne qu’ils ont soumis au débat, en invitant toutes les forces de gauche sans exclusive à un forum qui s’est déroulé à Rennes le 13 décembre.

Ils ont rencontré les forces de gauche pour faire le point concernant les possibilités d’union à gauche dès le 1er tour.

Les délégué-e-s à à la conférence régionale du 9 janvier qui ont approuvé à plus de 63% la proposition de figurer sur une liste de rassemblement à gauche au premier tour, ont aussi décidé dans les mêmes proportions, une nouvelle consultation des communistes, en leur offrant la possibilité de choisir entre cette option « majoritaire » et une option alternative consistant à la construction d’une liste « gauche solidaire, écologique et citoyenne ». qui n’avait pourtant pas été retenue par le vote des adhérent-e-s au mois de novembre.

Cette consultation a donné les résultats suivants :

Vote pour l’ensemble de la Bretagne :

Inscrits : 2644

Votants : 1653

Blancs et nuls : 10

Exprimés : 1643

  • Pour la résolution en faveur d’une liste de rassemblement à gauche

comportant 14 candidat-e-s communistes avec pour chef de file Gérard Lahellec : 1048 soit 63, 79%

  • Contre : 29 soit 1,77%
  • Abstentions : 29 soit 1,77%


  • Pour l’option alternative : 537 soit 32, 68%


En validant ces options, les communistes de Bretagne ont fait le choix de l’union et du rassemblement le plus déterminé pour s’opposer à la droite et ce choix majoritaire est désormais le bien commun de tous les communistes de Bretagne pour engager la campagne électorale.

Gérard Lahellec

La consultation des communistes en Bretagne, département par département

Vote pour le département des Côtes d’Armor :

Inscrits : 781

Votants : 494

Blancs et nuls : 3

Exprimés : 491

  • Pour la résolution en faveur d’une liste de rassemblement à gauche comportant 14 candidat-e-s communistes avec pour chef de file Gérard Lahellec : 381 soit 77,59%
  • Contre : 1 soit 0,2%
  • Abstentions : 8 soit 1,62%
  • Pour l’option alternative : 101 soit 20,57%

 

Vote pour le département du Finistère :

 

Inscrits : 732

Votants : 377

Blancs et nuls : 2

Exprimés : 375

  • Pour la résolution en faveur d’une liste de rassemblement à gauche comportant 14 candidat-e-s communistes avec pour chef de file Gérard Lahellec : 210 soit 56%
  • Contre : 24 soit 6,37%
  • Abstentions : 4 soit 1,06%
  • Pour l’option alternative : 137 soit 36,53%

 

Vote pour le département d’Ille et Vilaine :

Inscrits : 457

Votants : 275

Blancs et nuls : 3

Exprimés : 272

  • Pour la résolution en faveur d’une liste de rassemblement à gauche comportant 14 candidat-e-s communistes avec pour chef de file Gérard Lahellec : 203 soit 74,63%
  • Contre : 1 soit 0,37%
  • Abstentions : 8 soit 2,94%
  • Pour l’option alternative : 60 soit 22,06%

 

Vote pour le département du Morbihan :

Inscrits : 674

Votants : 507

Blancs et nuls : 2

Exprimés : 505

  • Pour la résolution en faveur d’une liste de rassemblement à gauche comportant 14 candidat-e-s communistes avec pour chef de file Gérard Lahellec : 254 soit 50,3%

 

  • Contre : 3 voix soit 0,6%
  • Abstentions : 9 voix soit 1,8%
  • Pour l’option alternative : 239 voix soit 47,3%

Les communistes ont une seule priorité : Rassembler pour battre la droite autour d’un programme ambitieux et exigeant.

Depuis la consultation des communistes intervenue les 19, 20 et 21 novembre dans la perspective des élections régionales, des militant(e)s en désaccord avec le choix majoritaire qui en est issu, tendent, par tous les moyens, et à grand renfort de médiatisation de leurs initiatives, à faire prévaloir leur point de vue, tantôt en contestant la consultation elle même, tantôt en cherchant à accréditer l’idée que leur désaccord avec le vote régional équivaudrait à un accord de leur part avec la démarche nationale du PCF! Le retour du « centralisme démocratique » à l’envers en quelque sorte…consistant à considérer que pour avoir raison « en bas »il suffirait de se prévaloir d’avoir bien lu ce qui s’écrit « en haut » en sous entendant donc que ceux qui ont fait le choix majoritaire auraient mal lu les prescriptions nationales….et auraient donc mal voté!

Ce qui est très regrettable, c’est que désormais une démarche, allant jusqu’à envisager la constitution d’une liste de plus à gauche se met en place sur la base exclusive du refus de toute union avec le Parti Socialiste au premier tour, les partisans de cette démarche préférant se référer à ce qui se passe dans un certain nombre d’autres régions de France plutôt que de tenir compte du vote majoritaire intervenu en Bretagne.

La démarche votée par les communistes bretons à une majorité de 57% est explicite. Elle vise à poursuivre les discussions avec toutes les forces de gauche, sans exclusive (celles du Front de gauche, celles qui composent l’actuelle majorité régionale et diverses associations et organisations progressistes) afin de travailler le programme d’une majorité de gauche dans le prochain mandat régional.

Cette démarche vise également, sur la base de ce programme, à unir la gauche, en tout état de cause au 2ème tour et autant que possible dès le 1er tour, si les convergences sur le programme et les représentations des diverses sensibilités permettent de porter les exigences sociales.

Un processus de construction est désormais en cours et celui-ci a trouvé une première traduction publique le 13 décembre à Rennes où, à l’initiative du PCF quelques 150 personnes issues du PCF, du PS, du PRG, du MRC, de Bretagne-écologie, du « réseau cohérence », des organisations syndicales, se sont réunies pour confronter au grand jour leurs opinions autour des 22 propositions mises en débat par les communistes bretons.

Une forte convergence s’est dégagée sur une majorité de ces options et les communistes ne ménageront aucun effort pour continuer à tendre la main aux personnalités et formations diverses qui ne sont pas engagées pour l’instant dans cette démarche.

Enfin, c’est sur la base de ce travail que les communistes de Bretagne tiendront une nouvelle conférence Régionale le 9 janvier 2010 ; cette conférence retiendra le programme, les noms des candidates et candidats et la liste sur laquelle ils et elles seront amené(e)s à figurer; cette option sera à nouveau soumise au vote des adhérent(e)s. La démocratie et la transparence autour de la construction de contenus de gauche, ambitieux et exigeants, sont donc les fondements mêmes de la construction engagée par les communistes en Bretagne et dans cette construction, tous les communistes ont leur place.

Le 22 décembre 2009,

 

Gérard Lahellec

The meilleur of l 'actualit... |
jaime ma France |
Les délibérations du consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | algerie, ses enfants, sa force
| Conseil Consultatif des Cit...
| La 2ème partie du blog de m...